La fiche bien-être du Chaton (2 mois – 6 mois)

Bien-être du chat

Pour son bien-être, soignez votre accueil

Pour assurer le bien-être de votre chaton, nous vous proposons de suivre quelques conseils. Son arrivée chez vous constitue sa première vraie expérience d’adaptation. Alors pour faciliter son intégration dans son nouveau chez lui, il s’agit de lui permettre de développer son petit territoire. L’idéal est donc un endroit « neutre » que le chat pourra lui-même coloniser, sans trop d’odeurs marquées (pensez à éviter les parfums d’intérieurs et autres encens).

Votre chaton doit se sentir vite chez lui, aussi respectez son marquage de territoire en ne faisant pas trop de ménage. En effet, le petit chat dépose des phéromones et si 70 % ou plus de ses marques disparaissent, le lieu n’est plus ressenti comme apaisant. Votre chat risquera alors de compenser en marquant, avec ses urines ou ses griffes…

Le bien-être du chaton

Le bien-être du chaton

Votre chaton a finalement besoin de 3 lieux distincts pour couvrir ses besoins élémentaires :

  • Un espace pour son alimentation et son eau
  • Un lieu dédié à son sommeil
  • Un endroit un peu intime pour la litière

Bien-être et besoins élémentaires du chaton :

La nourriture du chaton :

Après le sevrage, le système digestif du chaton ne lui permet plus de digérer le lactose. Sachant que le lactose provoque des troubles digestifs, vous pouvez gâter votre chaton avec de l’eau additionnée d’une goutte de lait.

Pour un chat sevré de 2 mois, que ce soient des croquettes ou des bouchées, l’important est que ce soit une alimentation « spéciale chaton ». Les croquettes s’avèrent pratiques car le chat consomme naturellement de très petites quantités de nourriture en de nombreux repas sur une journée. C’est pendant cette période charnière que se forme le goût du chaton, aussi s’il se montre réticent aux croquettes, proposez -lui une croquette à la main pour le motiver. Et bien-sûr pensez à accompagner ses repas d’un petit bol d’eau fraîche et propre toujours à disposition. A noter que le chat apprécie généralement que son bol d’eau soit placé assez loin de sa gamelle de nourriture.

Suivre sa courbe de prise de poids

Au sevrage, le chaton doit avoir un poids entre 6 et 10 fois celui à la naissance. Il vous est donc utile de connaître cette donnée qui peut vous être fournie par le propriétaire de la mère. Sa croissance pondérale doit être continue et régulière. Le meilleur moyen de surveiller l’évolution du poids de votre chaton est une pesée mesuelle chez le vétérinaire.

Favoriser le sommeil du chaton

Votre chaton dort en moyenne 12-15 heures par jour, comme un chat adulte. Son cycle de sommeil se divise en une phase de sommeil profond (de 20 à 25 minutes) suivie d’une phase de sommeil paradoxal (5 minutes). Même si son sommeil vous paraît agité, ne le réveillez pas et apprenez à vos enfants à faire de même. C’est très important car c’est pendant son sommeil qu’il récupère et assure sa croissance. Et, quand il sera adulte, cela lui permettra de ne pas vous réveiller VOUS la nuit ! Pour les premières nuits, votre chaton peut avoir besoin d’une présence rassurante (n’oubliez pas qu’il dormait contre mère frères et sœurs collés-serrés pendant ses deux premiers mois), ne soyez donc pas étonnés s’il se montre « collant ».

Garantir sa sécurité

Très curieux et intrépide, le chaton peut manquer de prudence. Aussi faites attention si vous vivez en étage : surveillez les fenêtres ouvertes et les balcons et si vous avez. Soyez également attentifs aux petits objets qui traînent et aux produits dangereux !

Assurer ses premiers soins médicaux pour son bien-être

Une première visite chez le vétérinaire le plus proche s’impose pour faire un examen de santé général. Même si vous êtes confiants sur l’origine de votre animal, il se peut qu’il souffre d’une maladie génétique. De plus, cela l’habituera dés tout petit à venir chez le vétérinaire. A deux mois, les vaccins contre le Typhus et le Coryza seront faits. Et votre vétérinaire vous conseillera également sur la réflexion que vous aurez à avoir au sujet de la stérilisation. En effet la période de chaleur et ses désagréments associés arrivent toujours plus vite qu’on ne le pense, parfois dés 4,5 mois… Enfin, si cela n’a pas déjà été fait par l’éleveur, le vétérinaire verra avec vous la solution d’identification que vous souhaitez pour votre chat. Cette démarche est obligatoire depuis 2012.

Par la suite, dès 3 mois, le vétérinaire pratiquera les vaccins de la Leucose et de la Rage et effectuera la 2e injection du vaccin contre le Coryza. A 4 mois, il procédera aux 2e injections de vaccins contre la Leucose et la Rage. Enfin, à 6 mois, ce sera le 1er rappel de vaccin contre la Leucose.

Protéger le chaton des parasites

La vermifugation. Voici un sujet auquel on ne pense pas forcément lorsque l’on accueille un chaton.Ce soin et son suivi sont pourtant importants pour le bien-être de votre animal. De nombreux chatons sont infestés par les vers dès leur naissance, par l’intermédiaire du lait maternel. Cette action permet d’avoir un système immunitaire plus efficace, protégeant notamment de soucis intestinaux et dermatologiques. Il faut vermifuger votre chaton idéalement tous les 15 jours jusqu’à 3 mois.  Puis tous les mois jusqu’à l’âge de six mois et enfin au moins tous les trois mois à l’âge adulte. Il s’agit également d’une question de santé publique pour nous protéger nous.

Concernant les puces, il faut également traiter votre chaton, même s’il vient d’un appartement. En effet, les puces peuvent provenir de l’extérieur et leur propagation est exponentielle. Il ne faut pas croire que ces soins soient dangereux et prématurés pour votre chaton.

Lui faire sa toilette :

Si le chaton entretient lui-même son pelage, il peut être nécessaire de compléter cette « toilette de chat ». En effet, certaines zones difficiles d’accès pour lui ou particulièrement fragiles, méritent votre attention. Pour nettoyer les yeux, vous utiliserez une compresse stérile additionnée d’un peu de sérum physiologique.

Dés tout petit habituez-le à une hygiène buccale irréprochable. Vous pouvez utiliser une brosse à dent pour enfant légèrement humide. A environ 6 mois sa dentition sera définitive mais en attendant, il a des dents de lait qui tomberont progressivement à partir de 3,5 mois.

Concernant les griffes, coupez-les régulièrement avec un petit coupe-ongles en ne coupant vraiment que la pointe. Ne faire qu’une griffe à chaque fois si l’opération se révèle vraiment trop compliquée au début. Votre chat on comprendra ainsi que cela n’est pas très long et ne fait pas mal.

Enfin, le brossage une fois par semaine pour des poils courts, vous permettra de vérifier la santé de sa peau et de l’aider à conserver un pelage en bonne santé.

Une éducation de votre chaton en lien avec son bien-être

Eduquer un chaton, ce n’est pas du dressage. Il s’agit simplement de lui inculquer avec calme et respect quelques principes de règles de vie pour que tout se passe bien dans votre maison.

Eduquer votre chaton par le jeu

Lorsque vous jouez avec lui, votre chaton doit apprendre à ne pas vous griffer ni vous mordre. A ce moment-là, si le jeu dégénère, un simple « non », et un arrêt du jeu, lui feront comprendre le message. Vous pouvez également tester une technique inspirée de sa maman-chat. Prenez doucement le chaton par le cou, posez-le allongé sur le dos et appliquez votre main sur le ventre. Cette action lui montre qu’il n’a pas de raison de se rebeller. Il faut noter que le chaton peut avoir besoin de mordiller lors de la chute de ses dents de lait : proposez-lui alors un jouet pour le soulager ou détourner son attention ( de type « canne à pêche » NB :  jouet tenir à distance de sa peau pour eviter toute blessure ou irritation).

Gérer les bêtises du chaton

Afin d’éviter tout désagrément,, il convient d’être ordonné et de ranger ses affaires en lieu sûr (placards fermés). Comme on sait que ces petits félins sont très doués pour dénicher des objets improbables, on ne sera jamais trop prudent ! Si vous le surprenez donc à faire une bêtise, ne criez pas et ne faites pas de démonstration violente, simplement dites « non » quitte à l’isoler dans une pièce quelques minutes. Ne tapez jamais votre animal, contentez-vous de lui faire peur en utilisant un pistolet à eau par exempl. Vous pouvez aussi siffler et cracher comme un chat en colère ou en claquer des mains, il comprendra alors que vous n’êtes pas content.

Ce comportement peut également être synonyme d’un besoin : en faisant ses griffes sur votre canapé, en stimulant les glandes situées sur ses coussinets, le chat marque son territoire . Des phéromones en spray peuvent aider à limiter ses désagréments. Concernant un souci de propreté, les chats étant des animaux propres par définition,vérifiez que sa litière est entretenue. Un trop plein de crottes ou d’urine dans sa litière pourrait amener votre compagnon à faire « à côté » comme il le ferait dans un lieu naturel.

S’il faut le réprimander lorsqu’il n’est pas sage, il faut également ne pas manquer de le récompenser d’une bonne action : une caresse sera la meilleure démonstration possible.

Découvrir « le monde »

Dans cette période de construction de sa personnalité, le chaton doit recevoir suffisamment de stimulations. Cela l’aidera à l’avenir à pouvoir faire face aux nouvelles situations qui se présenteront au long de sa vie.

Les étapes de la socialisation

Stimuler votre chaton

Les stimulations seront tactiles, avec les caresses prodiguées par « ses » humains. En effet, les chats n’ont pas de façon innée, la compréhension de la sensation agréable du toucher par l’humain. De plus être manipulé par des inconnus, lui permettra d’être moins anxieux pour les soins vétérinaires. Attention, cela doit se faire dans le respect de l’animal : doucement et pas longtemps !

La vie quotidienne auprès de nous va le confronter à des sons parfois forts auxquels il devra également s’habituer : nos machines telles qu’aspirateur ou lave-linge seront pour lui une source de crainte au début de sa vie.

Les stimulations olfactives seront pour lui une source intarissable d’intérêt et de curiosité. Les odeurs que vous ramènez de l’extérieur et celles de personnes inconnues, le pousseront à enquêter méticuleusement ! Aussi, n’hésitez pas à recevoir amis et  famille à l’arrivée de votre chaton, ce sera l’occasion parfaite pour faire les présentations.

Prenez le temps d’expliquer aux personnes  non habituées : un chat communique par l’intermédiaire de l’avant de son corps. Lorsqu’on souhaite entrer en contact avec lui, il importe donc de le faire de face. Evitez donc les gestes susceptibles d’entraîner des réactions de défense de la part de votre chaton.

La co-habitation avec votre chaton

Si vous avez d’autres animaux chez vous,quelques précautions seront à prévoir pour que la co-habitation se passe au mieux.

Si vous possédez déjà un chat, ce dernier sera perturbé par l’arrivée de ce nouvel habitant sur SON territoire ! Le fait que ce soit un chaton pourra peut-être l’amadouer mais il aura certainement l’intention de lui montrer qui est le maître ici. Démonstrations physiques (queue hérissée) et expressions orales désagréables (grognements) ne doivent pas vous inquiéter : c’est normal. Il faut laisser aux deux animaux le temps de faire connaissance et de comprendre qu’il va falloir « mettre de l’eau dans sa gamelle » (partager son territoire). A propos de gamelle justement, pour faciliter les choses, vous devrez installer le coin de chacun  de façon claire.

Avec un chien, vous pourrez tester une première prise de contact olfactive en installant le chien dans une pièce que le chat a déjà visité. Et pour la toute première rencontre, le chaton aura sans-doute tendance à vouloir se réfugier en hauteur, donc facilitez lui les choses en ce sens.

Si vous habitez en maison et que votre chaton est susceptible de sortir avant ses 6 mois, soyez attentifs sa sécurité. Vérifiez régulièrement  sa présence dans votre jardin. Et si vous voyez qu’il a tendance à s’aventurer trop loin vous pouvez envisager une solution de médaillon connecté adapté aux chats qui vous permettra de le situer facilement.

Les jeux adaptés au chaton

A 2 mois, votre chaton consacre déjà près d’une heure par jour à jouer et bouger. Ce qui est formidable à cet âge-là, c’est que la moindre occasion est bonne pour jouer.  Une boule de papier bien-sûr, mais aussi le sac en papier, le ruban qui serpente … Rassurez-vous il trouvera tout seul une multitude d’autres jeux parmi vos objets personnels, rangés et très amusants à faire tomber par terre … Attention donc aux petits objets dangereux pour lui !

 

image d’illustration : https://pxhere.com/918620

Dans quelques mois votre chaton sera devenu grand ! Enfin un jeune chat, on peut dire un « chatdolescent » ! Pour savoir ce qui vous attend, vous pouvez lire le prochain article :

la fiche bien-être du jeune chat

charles-de-langlois

Relecture scientifique par

Charles de Langlois, Docteur vétérinaire

Auteur du site Vetovie.com