Le bien-être du chat senior, à partir de 10 ans

Bien-être du chat

A partir de dix ans, il faut se rendre à l’évidence : votre chat vieillit. Afin de le garder auprès de vous le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions de santé possibles, vous allez devoir être à son écoute et être attentif aux symptômes apparents.

chat-senior-en-bonne-sante

La durée de vie du chat

Aujourd’hui, grâce aux progrès importants réalisés, , un chat stérilisé vit en moyenne 14,5 ans (11 ans pour les chats non opérés). Entre 2006 et 2014, la durée de vie moyenne des chats a augmenté de 18 mois, ce qui est une augmentation significative. Ainsi, le chat vit aujourd’hui deux fois plus longtemps qu’il y a 30 ans. Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait penser les chats de race vivent moins longtemps que les chats européens.

Vers 10 ans, un chat entame donc seulement le dernier tiers de son espérance de vie : il a atteint l’équivalent de 55 à 60 ans chez l’homme. C’est la retraite du chat mais il est loin d’être en fin de vie.

Cette augmentation de l’espérance de vie a mené les experts à redéfinir la catégorie « senior » pour les chats. Désormais, ces derniers sont considérés comme « mature » lorsqu’ils sont âgés de 7 à 10 ans et ils occupent la catégorie « senior » de 11 à 14 ans.

Ce qui change pour votre chat senior

Un comportement perturbé

Une perte de certaines de ses facultés peut entrainer un comportement désordonné chez votre chat. Le chat peut déambuler avec une apparente perte de ses repères géographiques, miauler la nuit sans raison apparente, ou encore ne plus se toiletter avec autant d’application qu’avant. On parle alors de « sénilité » du chat.

La moitié des chats âgés de plus de quinze ans souffriraient de ces symptômes.

A partir de 10 ans, les habitudes du chat changent de façon plus ou moins perceptible et des changements physiologiques font leur apparition :

  • sa vue baisse
  • son audition est moins fine
  • Et son odorat n’est plus aussi fiable

La perturbation de ses sens peut entraîner des problèmes de sociabilité ou du stress. Physiquement, leur apparence change aussi : L’iris et le pelage se dépigmentent.

Du fait de ces changements, c’est leur rythme de vie qui se voit chamboulé :  le sommeil (il peut dormir plusieurs heures de plus), l’appétit et leur entrain ne sont plus les mêmes. Mais c’est surtout au niveau de la propreté que les complications quotidiennes apparaissent.

L’insuffisance rénale chez le chat vieillissant

Le chat qui souffre d’insuffisance rénale a alors tendance à boire plus et à uriner plus souvent.

Les symptômes suivants que vous constaterez vous feront craindre une insuffisance : trace d’urine sur son lieu de sieste, forte odeur mais également des problèmes de peau autour de la zone concernée ou une inflammation de la zone d’évacuation. Au stade avancé, votre animal peut également souffrir d’un ulcère gastrique.

Dès que vous suspectez une insuffisance rénale, voyez rapidement votre vétérinaire. Cela peut également être le symptôme de maladies pathologiques dangereuses pour son pronostic vital.

Les douleurs chroniques : l’arthrose du chat

Des troubles articulaires auront pour conséquence une diminution de l’activité générale, une perte d’appétit et des faiblesses à l’atterrissage d’un saut. Pour prévenir l’arthrose, il faut être attentif à maintenir le poids d’équilibre de votre chat et favoriser son exercice au quotidien. Il est important de soulager ces douleurs dés les premiers symptômes afin de ne pas les envenimer.

Une grande majorité de chats souffre de tartre source de complications dentaires. Un détartrage régulier doit être fait par votre vétérinaire. Outre la mauvaise haleine, cela peut également gêner le chat dans sa mastication, voir générer des infections dentaires dangereuses pour le chat. La bouche de votre chat senior doit donc être régulièrement examinée et soignée.

Enfin, le cœur fatigue et peut-être à l’origine d’une insuffisance à l’effort, dont les symptômes seront toux et essoufflement.

Prendre soin de votre chat senior

Faire preuve de compréhension

Si la situation est désagréable pour vous, il faut savoir qu’elle l’est aussi pour votre chat et que cela provoque de l’anxiété pour votre animal. Il n’est donc pas surprenant que son comportement reflète son état d’esprit et qu’il puisse apparaître agressive par moments. Soyez patients et attentionné et cherchez ce qui pourrait le soulager physiquement et psychologiquement. Vous seul connaissez votre chat depuis longtemps et savez ce qui lui fait du bien.

Les besoins nutritionnels pour mon chat senior

Avec les progrès en matière de recherches sur la nutrition animale, le choix d’un aliment « premium » dédié aux chats senior, peut vous permettre de l’aider à mieux vieillir. La formulation de cette alimentation est adaptée, hyposodée, avec des protéines de très haute qualité.

Ces aliments contiennent des nutriments spécifiques tels des chrondroprotecteurs pour fortifier le cartilage articulaire, et prévenir de l’arthrose ; des acides gras oméga-3, pour les articulations et le cœur ou encore des fibres pour aider le système digestif à assimiler les nutriments, d’où la nécessité d’adapter l’alimentation en la choisissant de bonne qualité, hautement digestible. Parmi cette alimentation premium, vous trouverez aussi bien des croquettes que des pâtées.

L’alimentation pour mon chat vieillissant

Les chats âgés peuvent être concernés par des problèmes de tartre et la mastication des croquettes peut aider à les combattre. Pour des chats dont la dentition est fragilisée l’appétit peut être variable. En cas de médication, une alimentation « molle » sera plus indiquée. En effet, ce type d’alimentation rend plus facile la présence d’un médicament caché. Sur ce sujet, votre vétérinaire vous conseillera sur la solution la plus adaptée à votre animal.

En tout état de cause, si vous devez pratiquer un changement de forme d’alimentation, respectez bien une étape de transition d’une semaine, en effectuant une « balance progressive » entre les deux aliments : réduire peu à peu la quantité de l’ancien aliment et introduire progressivement le nouvel aliment.

L’importance du suivi vétérinaire

A cette étape de la vie de votre chat, son suivi vétérinaire est capital et une consultation deux fois par an s’impose. A partir de 8 ans, le spécialiste réalisera un examen clinique avancé, une prise de tension et parfois un bilan sanguin.

Le port d’un médaillon intelligent adapté aux chats peut être complémentaire en vous proposant de détecter tout changement dans l’activité quotidienne de votre chat. Sachez que certains vétérinaires peuvent se déplacer à domicile ce qui est rassurant pour un chat dont l’état anxieux est avéré. Vous trouverez toutes les informations sur le site de l’AVAD.

Les maladies courantes chez le chat âgé

L’insuffisance rénale est une pathologie très courante chez le chat âgé. L’insuffisance rénale est la première cause de mortalité chez le chat. Le bon suivi santé de votre chat avec un bilan sanguin peut permettre de détecter cette pathologie bien avant l’apparition des premiers symptômes visibles.

Les symptômes de l’insuffisance rénale peuvent également être ceux du diabète lorsque le pancréas cesse de produire de l’insuline mais également ceux de l’hyperthyroïdie. Ces pathologies sont souvent accompagnées d’hypertension, responsable d’une possible cécité dû à une hémorragie de la rétine.

Le chat peut également souffrir de diverses tumeurs communément appelées les cancers du chat. Ces tumeurs peuvent être localisées : mammaires, intestinales, ou cérébrales.

Accompagner sa fin de vie

Si votre chat connaît des soucis de santé depuis quelques années, souffre de maladies chroniques ou suit un traitement médicamenteux, vous commencez à vous préparer à sa fin de vie et à vous demander comment savoir quand le moment sera venu.

Le chat est le roi de la dissimulation et le moment délicat de son « départ » ne déroge pas à la règle ! Il s’agit d’un dernier instinct de survie en milieu naturel qui lui permet de ne pas montrer sa vulnérabilité aux prédateurs … Malgré tout, en tant qu’expert de votre chat, vous êtes le plus à même de voir si quelque chose va mal.

Les signes d’alerte inquiétants :

  • Il se cache alors que ce n’est pas dans ses habitudes et ne veut pas sortir même pour se nourrir
  • Ou, au contraire, votre chat ne vous lâche pas et se colle contre vous
  • Il ne mange plus du tout
  • Sa température est inférieure à 38°. Il existe même une option thermomètre aux puces d’identification !

Consultez votre vétérinaire qui vous conseillera sur la décision que vous devrez prendre. Même si votre chat n’est pas encore mourant, préparez-vous psychologiquement. Votre chat aura besoin de vous et de votre bienveillance.

 

photo d’illustration : https://www.pexels.com

 

charles-de-langlois

Relecture scientifique par

Charles de Langlois, Docteur vétérinaire

Auteur du site Vetovie.com

Continuez la lecture…

Lire un article sur le blog