fbpx

Pour un chat d’intérieur heureux

14 Jan 2020

Partager cet article :

Laisser sortir son chat ou le garder à l’intérieur est une question importante que tous les propriétaires se posent à l’arrivée du chat ou à l’occasion d’un déménagement. Parfois, le choix de garder son chat en intérieur s’impose, notamment lorsqu’on habite un appartement en étage élevé.
Quelque soit votre décision, il est généralement convenu que le chat d’intérieur peut-être aussi heureux qu’un chat qui a accès à l’extérieur. Cependant, le « chat d’intérieur » demande certains engagements et aménagements pour qu’il soit épanoui dans son foyer.
Cet article vous propose de faire le point.

Pour un chat d’intérieur heureux

Rendre son chat heureux signifie pour le propriétaire de particulièrement veiller à enrichir son intérieur pour assurer les conditions de son bien-être. Lorsque l’on parle du bien-être du chat d’intérieur, on considère de base que les besoins élémentaires sont déjà couverts : l’hygiène (avec une litière saine), l’alimentation (coin gamelle et eau), des lieus de repos aménagés, les soins médicaux (vaccins et identification), et la bienveillance à son égard (respect de son rythme de sommeil notamment).

Ceci étant dit, pour le chat d’intérieur, si on souhaite garantir son équilibre mental et émotionnel, son entourage humain va avoir pour mission de couvrir certains besoins

Comme pour les chats ayant accès à l’extérieur, le chat d’intérieur a aussi besoin de :

  • Délimiter son territoire et de le marquer en déposant son odeur
  • S’entraîner à chasser ses proies
  • Avoir des postes d’observation tactique
  • Se sociabiliser
  • Conserver une activité physique pour contrôler son poids et ne pas s’ennuyer

 

Satisfaire à tous ces besoins demandera au propriétaire :

  • Un investissement physique régulier (une présence et une interaction accrues avec son chat) : jouer chaque jour, lui procurer des soins enrichissant la relation en pratiquant des massages ou en l’entraînant à la cat-agilité.
  • Quelques investissements matériels seront également indispensables : griffoir, arbre à chat, hamac de fenêtre, tunnel, caisson de repos, jouets à « chasser », alimentation adaptée, jeux de stimulation

A toutes fins utiles, rappelons qu’un chat d’intérieur heureux fait un propriétaire serein ! En effet, un chat d’intérieur en mal-être risque de l’exprimer par des comportements indésirables : urinage intempestif, griffages du mobilier, miaulements, agressivité voire même un état dépressif.

 

La relation avec votre chat d’intérieur

S’intéressant au bonheur des chats d’intérieur, nous avons trouvé 2 études sur le sujet de la relation chat-humain. La première étude a été réalisée en 2016 par le Docteur vétérinaire allemand Eva Heidenberger. Elle porte son intérêt sur les conditions de logement des chats d’intérieur suivant un questionnaire aux propriétaires. Les résultats prouvaient que la qualité de la relation entre l’homme et le chat était primordiale : les personnes qui interagissaient avec leur chat régulièrement rencontraient moins de soucis comportementaux de la part de leur chat.

La seconde étude dédiée au sujet est datée de 2019, elle est menée par des chercheurs anglais de « l’École des sciences animales, rurales et environnementales »

Cette étude conclue également que cohabiter avec un chat mentalement équilibré permettrait de renforcer la relation avec son propriétaire et donc augmenter le bien-être à être en lien avec son chat.

En résumé, cohabiter avec un chat d’intérieur est plus engageant pour son propriétaire mais c’est aussi se permettre de vivre une relation riche avec son chat. Contrairement à ce que l’on pourrait croire la communication entre chat et humain est possible de nombreuses façons. Dans notre article Bien communiquer avec son chat , nous vous présentons l’éventail de la richesse de cette relation et les bienfaits que cela procure aux 2 parties.

 

L’accueil du chat d’intérieur dans sa maison

Pour un chat dont le mode de vie se fera en intérieur, la première étape de l’arrivée dans le foyer est un moment primordial qui pourra laisser présager de son bien-être tout au long de sa vie. C’est une étape de découverte et d’adaptation pour le chat nouvellement arrivé : il devra être suffisamment stimulé et habitué à être socialisé. Pour acquérir dès le départ les bons gestes et le bon positionnement avec votre chat, nous vous invitons à prendre connaissance de notre fiche bien-être du chaton.

 

Le rythme biologique du chat d’intérieur

Pour le chat la façon de vivre sa journée est bien différente de la nôtre. Sa journée n’est pas basée sur jour(activité)-nuit(sommeil). Son rythme biologique tourne autour de trois bases-clés :  activité, repos et sommeil. Ces 3 bases sont alternatives sur des micro-moments plus ou moins longs. Le temps le plus long est celui du sommeil qui couvre environ 2/3 de la journée. Le reste étant répartis sur des moments du jour et des moments de la nuit. On parle donc de rythme polyphasique, où repos et réveil vont alterner. L’occasion de rectifier une idée un peu fausse : le chat n’est pas par définition un animal « nocturne ». Il s’adapte pour avoir le maximum de chance de chasser ses proies et cela se fait à l’aube ou au crépuscule.

Les moments d’éveil sont des occasions d’activités aux rythmes différents :

  • Les temps de repos : le chat est certes éveillé mais il est en mode « veille » si on peut dire. Si rien ne vient attirer son attention, il peut se rendormir.
  • Les temps d’observation : un bruit ou un mouvement, intérieur ou extérieur, va capter son attention. Ce temps d’attention sera plus ou moins long suivant le degré d’intérêt du chat.
  • Les temps d’activité calme : la toilette, l’alimentation et l’hygiène.
  • Les temps d’activité dynamique : le jeu motivé par une volonté extérieure (son humain) ou auto-motivé (par le chat). Avec l’âge malheureusement, le chat d’intérieur sait de moins en moins s’auto-motiver pour jouer seul.

 

Occuper son chat au quotidien

Si l’on met de côté les temps dédiés au sommeil, à la toilette, à l’alimentation et à l’hygiène, il reste environ 5 heures à occuper sur la journée, bien-sûr réparties sur des temps de jour et des temps de nuit.

On dit souvent que les chats sont « bêtiseurs ». En réalité, les chats font des bêtises (de notre point de vue) pour s’occuper. Ainsi il convient de se creuser les méninges pour trouver de saines occupations à votre matou. Nous avons vu que les temps d’éveil ne sont pas tous les mêmes. Certains moments sont des temps calmes où le chat est en veille.  Et d’autres sont des instants où il a besoin de se dépenser avec des activités plus dynamiques. Il est donc possible de prévoir des sollicitations sur ces 2 types de temps.

 

Son passe-temps favori : l’observation

Les temps d’observation sont des temps d’activité plus longs au regard des temps d’activité dynamiques. Les chats aiment surveiller leur environnement depuis leur mirador. Ils aiment regarder par la fenêtre depuis un point d’observation en hauteur. Pour lui permettre de satisfaire cette tendance, installez un poste d’observation idéalement à une fenêtre donnant sur la rue. Si vous le pouvez, laissez la fenêtre légèrement entre-baillée (mais sécurisée pour votre chat et contre les voleurs). Ce filet d’air de l’extérieur sera une source de sons et odeurs stimulant pour votre chat.

Pour installer son poste d’observation, il existe des arbres à chat très en hauteur ou des hamacs à ventouser à la fenêtre. Si le radiateur est proche de la fenêtre pour pouvez y caler un hamac adapté également. Si vous êtes bricoleur-euse, vous pouvez imaginer un parcours mural composé de plusieurs étagères dont la dernière sera son assise. Ou encore vous pouvez bricoler un « escabeau » décoratif avec un dernier palier assez large et haut pour votre chat.

Griffer et escalader

Si vous le pouvez, utilisez le plafond de votre appartement pour laisser libre cours à votre imagination. Imaginez la surface de votre appartement en surface équivalente au plafond pour votre chat ! Ces installations ont pour double intérêt d’offrir de multiples points d’observation à votre chat mais également de les faire marcher, voir même de les faire jouer si vous y attacher des jeux suspendus à attraper. Pour finaliser le tout, vous pourrez installer des zones de griffoir sur un pan de mur, les accoudoirs du canapé ou le pied d’un meuble.

Satisfaire son instinct de prédateur

Le jeu est dérivé de l’instinct de chasse de votre petit prédateur en herbe. Chaton et jeune adulte, un rien l’amuse et lui fait croire à une belle prise. Mais avec l’âge, il s’empâte et a besoin de stimulations extérieures pour se dépenser.

Il existe de nombreux jeux dédiés : du plus simple (la plume au bout d’un fil) au plus élaboré (le labyrinthe à croquette qui fait travailler aussi son raisonnement). Nous avons aussi la chance de vivre des évolutions technologiques incroyables et cela bénéficie également à l’offre des jouets pour chats.

Occuper votre chat la nuit

Sur les temps nocturnes, les activités d’observation sont forcément moins stimulantes. Et puis, la différence avec la journée, c’est que certes vous dormez mais du point de vue de votre chat, vous êtes là et donc disponible. D’où l’importance de faire jouer et se dépenser votre chat au maximum dans la journée. Pour garantir au maximum votre tranquillité, vous pouvez le faire jouer le soir en rentrant de votre journée et le nourrir juste avant votre coucher. Pensez à renouveler les jouets disponibles la nuit pour réveiller son intérêt. Oui, lui aussi se lasse de s’amuser toujours avec les mêmes jouets.

Gérer vos absences avec un chat d’intérieur

Toutes ces astuces pour occuper votre chat en journée sont également valables quand vous êtes absent pour une période plus longue. Si vous avez opté pour une solution de garde de type « cat sitter » veillez à bien l’informer des habitudes de votre chat. Si vous partez le temps d’un week-end, sans solution de garde alternative, ces occupations seront d’autant plus indispensables pour occuper votre chat. Pour une période supérieure, il faut une solution de passage journalière : on a toujours une gentille voisine, la fille d’une amie pour gagner un peu d’argent de poche ou même les solutions d’entraide de colocataires de chat !

 

Au final, votre chat a donc toutes les raisons de se plaire en intérieur si vous restez toujours attentif à lui.
S’il devenait anxieux, agressif, ou encore si ses habitudes alimentaires changent, votre vétérinaire saura aussi vous conseiller.
Il convient donc de veiller sur son comportement et sur ses attentes pour garantir qu’il continue d’apprécier ce mode de vie !

Partager cet article :